L’évolution des rencontres au cours des dernières années

Pour certaines personnes, faire des rencontres amoureuses restent toujours aussi romantiques et doivent suivre des codes précis. Pour d’autres, la technologie a facilité considérablement les rencontres amicales et amoureuses grâce aux diverses plateformes de rencontre en ligne. Quoi qu’il en soit, les rencontres ont évolué et voici d’ailleurs quelques points à retenir sur l’évolution des rencontres dans le temps. Si vous n’aimez pas les défis, vous pouvez toujours demander à une escort Paris de sortir avec vous.

« Rendez-vous » ne voulait pas toujours dire « rencontre amoureuse »

On a vu le terme rendez-vous pour la toute première fois dans un article de journal. On y faisait référence puisqu’un jeune homme racontait que sa dulcinée le trompait et il disait alors que ce n’était jamais son tour de « s’y rendre ». Au fil du temps, cette expression est devenue une institution à elle seule et aujourd’hui, tout le monde sait ce que c’est. Certaines personnes comme les escorts en ont même un business rentable.

En 1900 les rendez-vous étaient punissables par la loi elle-même

Au début des années 1900, les forces de l’ordre avaient pour mission d’emprisonner les personnes qui semblaient agir étrangement dans les rues. Concrètement, un jeune homme et une jeune femme qui se rencontrent en public, qui mangent ensemble et qui s’offrent des cadeaux étaient très mal vus. On prenait leur acte comme un acte de prostitution. Aujourd’hui, on peut être une escort Paris et bénéficier des mêmes avantages sans que les autorités voient d’un mauvais œil ce qui se passe.

Les rendez-vous sont devenus rentables

Avant l’apparition des rencontres en ligne, on courtisait quelqu’un puisqu’on souhaitait se marier avec et le fait de courtiser quelqu’un était une affaire de famille. Quand un homme se déclarait à une femme, cela signifiait qu’il possédait quelque chose et qu’il était en mesure de nourrir sa future famille et pourquoi pas, sa belle-famille. Aujourd’hui, les rendez-vous sont plus rentables : on paie pour rencontrer le plus de femmes possibles sans avoir l’intention de se marier avec elles. De nos jours, le mariage est une institution qui nuit aux affaires et les hommes préfèrent contacter une escort au lieu de perdre leur temps.

On portait du maquillage uniquement durant les rendez-vous

Avant les années 1900, toutes les femmes étaient « naturalistas » puisqu’on disait que la beauté naturelle était la preuve qu’on vivait sainement et qu’on avait un certain milieu social. Le maquillage était réservé aux prostituait et aux dames de l’industrie du spectacle. Cependant, l’industrie cosmétique a changé la donne quand elle a proposé du maquillage pour tous ! De nos jours, presque toutes les femmes se maquillent et celles qui ne le font pas sont mises à la marge de la société.

Femme gracieuse en noir

Les hippies n’ont pas inventé le polyamour

En 1800, le féminisme a commencé à faire du bruit avec le fameux marxisme. Au cours de cette époque, certains militants ont commencé à penser que le mariage pouvait être assimilé à de l’ »esclavage sexuel ». D’ailleurs, l’Histoire nous raconte qu’une femme qui s’est présenté à la présidence des États-Unis se décrivait comme une « amoureuse libre ». Elle estimait donc avoir le droit inaliénable d’aimer qui elle voulait, quand elle le voulait, aussi longtemps qu’elle le voulait. Cette femme souhaitait tout simplement vivre sa vie amoureuse, et ce, bien avant que les hippies revendiquent les mêmes droits.